Russie

Le messianisme nihiliste et la révolution

04.08.2017

Le messianisme prouve à notre époque sa puissance précisément en réapparaissant sous la forme de l’apocalypse révolutionnaire, et non plus sous la forme de l’utopie rationnelle (si l’on peut ainsi l’appeler) du progrès éternel qui fut comme le succédané de la rédemption à l’époque des Lumières.

100 ans après le coup d'état bolchevique (Réponses)

31.07.2017

Pour éviter la russophobie, il faudrait que Poutine cesse d’être lui-même ou que son successeur rentre dans le cercle des puissances vassales des USA. 
C’est le même phénomène qui se produit aux USA sous la présidence de Donald Trump. L’ultra-libéralisme, l’impérialisme ou le patriotisme hollywoodien ne sont pas remis en cause seule la politique nationaliste et trop peu interventionniste de Trump est objet de critiques violentes, voire uniques, dans la presse US.

La Quatrième Théorie Politique et le postlibéralisme

22.05.2017

Le libéralisme d’aujourd’hui est tellement pourri à l’intérieur qu’il est assez facile à rejeter maintenant, parce qu’il a lui-même reconnu que le progrès, la liberté et le développement sont des fictions absolues. Le libéralisme a reconnu que c’est une sorte d’approche totalitaire particulière. Derrière toutes ces idées de libération, de liberté, d’égalité, d’individualisme, etc., ne se trouve rien d’autre que la volonté de puissance.

La multipolarité – définition des concepts utilisés

24.04.2017

Avant de procéder plus précisément à la construction de la théorie du monde multipolaire, il nous faut préalablement distinguer strictement la zone conceptuelle que nous allons étudier. Pour cela, nous devons considérer les concepts de base et définir les caractéristiques de l’ordre mondial actuel, lequel n’est certainement pas multipolaire et auquel, en conséquence, la multipolarité constitue une alternative.

LA VISITE DE TILLERSON: UN NOUVEAU ULTIMATUM

12.04.2017

Le secrétaire d'État Rex Tillerson est arrivé à Moscou. L’objectif principal du chef de la diplomatie américaine est de transférer le soi-disant ultimatum de l'administration américaine actuelle: la Russie doit cesser de soutenir la Syrie, l'Iran et le mouvement chiite Hezbollah. Sinon, les États-Unis sont prêts aux actions unilatérales en Syrie y compris une opération militaire à grande échelle qui mettra la Russie et les États-Unis au bord de la guerre.