Dictature sanitaire

Mardi, 13 juillet, 2021 - 14:36

Les électeurs qui ont voté Emmanuel Macron pour éviter le fascisme de Marine Le Pen découvrent que le fascisme n’est pas où on leur avait dit…

Désormais il ne sera plus possible de vivre, d’aller faire ses courses, voyager, aller au restaurant sans pass sanitaire. Et les tests vont devenir payants.

L’obligation vaccinale concerne les médecins, les soignants, les forces de l’ordre, les militaires et, au fond, toute la population. Mais “en même temps” la vaccination n’est pas obligatoire.

A partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n’êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus exercer et vous ne serez plus payé ! Ils étaient applaudis à 20h, considérés comme des héros du quotidien, malgré des salaires baset des conditions difficiles. Ils sont maintenant culpabilisés, menacés de ne plus être payés. L’interdiction d’accès à l’hôpital sans pass sanitaire est sans doute la plus monstrueuse énormité énoncée par Macron : les victimes d’AVC, de crise cardiaque, d’agression, d’acte terroriste seraient refoulées ?

Ce quinquennat restera comme celui de l’éradication systématique de toutes nos libertés. La résistance s’organise : des référés-libertés sont en préparation pour empêcher au tyran de soumettre la population. 

C’est toujours quand les empires s’effondrent que les lois s’y multiplient. Philippe Muray

Source : Salon Beige